Connect with us

Santé

Les différentes technologies pour surveiller une personne âgée à distance

Avatar

Published

on

surveiller une personne âgée à distance

Bon nombre de personnes âgées souhaitent passer leurs retraites paisiblement à domicile. Toutefois, leur état de santé peut engendrer de l’inquiétude pour leurs proches. Ainsi, de nouvelles technologies ont vu le jour pour garantir la sécurité des seniors et tranquilliser leurs familles. Dans cet article, découvrez quelques-unes de ces solutions qui permettent de surveiller une personne âgée à distance.

La téléassistance mobile

La téléassistance mobile pour personne âgée correspond à une solution d’aide qui permet de mettre en contact un senior avec un téléopérateur. Celui-ci sera disponible 24h/24 et 7j/7 pour qu’en cas de chute ou de malaise, il puisse se mettre en rapport avec la famille ou les services de secours.

Autrefois critiquée par les gens, cette méthode a su s’adapter aux nouvelles technologies. À l’heure actuelle, grâce à ce type de dispositif, les seniors peuvent joindre un téléopérateur en appuyant tout simplement sur le bouton d’alerte. Ce dernier peut se trouver sur un médaillon ou une montre qu’ils auront sur eux en permanence.

De nos jours, c’est l’une des solutions les plus recommandées pour garantir la sécurité des personnes âgées même lorsqu’elles sont en déplacement en dehors de leur domicile. Cependant, les tarifs pour un abonnement de ce genre varient grandement selon le prestataire de votre choix. Il convient donc de comparer les offres en fonction de votre budget et des dispositifs de téléassistance mobile pour personne âgée adaptés qui sont proposés.

La vidéosurveillance

Il y a également la vidéosurveillance qui représente une excellente alternative à la téléassistance mobile pour personne âgée. Dès le départ, il faut vous rassurer, cette solution n’est pas intrusive et respectera parfaitement l’intimité des personnes filmées ainsi que leur dignité. Tout cela, en garantissant un maximum de sécurité pour elles au quotidien.

Ce système présente bien des avantages puisqu’il est pratique, facile à installer et simple à utiliser. Il permettra aux aidants d’attester la bonne santé et la sécurité des seniors depuis leur smartphone. Par ailleurs, il existe aussi des solutions qui permettent de veiller à distance, de jour comme de nuit, sur les seniors.

Cela est rendu possible grâce à un système de visionnage continu et de grand angle associé à une caméra infrarouge pour assurer à tout moment la sécurité de vos aînés. En addition, vous pourrez communiquer avec la personne âgée grâce à l’utilisation des micros et des haut-parleurs intégrés à la caméra de surveillance.

La robotique

Aujourd’hui, il existe une demande croissante pour la robotique qui peut aider les personnes âgées au quotidien. En outre, ils fournissent des solutions pour éliminer la solitude et l’isolement chez les personnes âgées.

Les robots de téléprésence sont particulièrement utiles lorsque l’objectif est de communiquer avec le monde extérieur et de maintenir un lien social. Ils permettent par exemple aux seniors d’échanger avec leurs petits-enfants vivant à l’étranger par visioconférence.

Grâce à ses capteurs et à son système sonore avancé, ces technologies de pointe offrent aux utilisateurs une certaine proximité. Le robot est mobile et peut être contrôlé à distance. À ce titre, cette solution est un excellent moyen de garder les seniors à domicile. Toutefois, il faut noter que son coût d’installation est encore nettement plus élevé que les systèmes précédents.

La domotique

La domotique est une autre alternative à toutes les solutions déjà proposées précédemment. Elle regroupe l’ensemble de plusieurs avancées technologiques dans les différents domaines, pour les adapter à l’habitat. Concrètement, il s’agira de pouvoir contrôler, d’automatiser ou de programmer différents objets ou équipements électriques du domicile pour en améliorer la sécurité et le confort.

Pour les familles et les proches, c’est une méthode idéale qui offrira le contrôle sur l’usage des fenêtres, des volets et des portes. Il en est de même pour la gestion de la température, des différents équipements électroménagers et de sécurité, etc. Par ailleurs, ces diverses technologies peuvent être utilisées sur place et à distance à l’aide de dispositifs de commande. Donc, plus d’inquiétude, vos aînés seront parfaitement en sûreté.

Continue Reading

Santé

Législation et réglementation à connaitre avant d’acheter du CBD

Avatar

Published

on

By

acheter du CBD

Le marché du CBD ne cesse de s’accroitre. Les boutiques ou coffee shops sont de plus en plus nombreux dans les grandes villes. Cependant, plusieurs gens sont encore perplexes à propos de ce produit malgré ses vertus tant vantées. Ils hésitent car acheter CBD semble être encore compliqué. Le produit est dans un flou juridique. Il est donc important de bien se renseigner.

La loi sur le chanvre

Depuis l’apparition des boutiques qui proposent des produits au chanvre, la loi sur cette plante et ses produits dérivés intéresse de plus en plus de personnes. Elle est en place depuis 1970 et au fil des années, elle a subi des modifications. Bien qu’il y ait eu des légers relâchements, elle reste en général stricte. Les risques de condamnation ou encore de paiement d’amende sont toujours d’actualité. Il faut donc faire très attention.

Il faut noter qu’une simple possession de 10 grammes de marijuana ou moins peut conduire en prison pour un an ferme. Fumer ce produit peut avoir comme conséquence un emprisonnement pour trois ans avec une amende de 37 500 €. Les sanctions sont plus sévères pour ceux qui sont arrêtés pour la vente et la culture de cannabis même si c’est pour une utilisation personnelle que ce soit pour des fins thérapeutiques ou encore pour un besoin récréatif.

Cependant, acheter CBD est tout à fait légal si le produit est légal et si l’acheteur est un majeur.

Que dit la loi sur le CBD?

Le CBD en tant que tel n’est pas un produit considéré comme illégal. Cependant, il peut l’être s’il ne respecte pas les règlementations en vigueur. Ces dernières stipulent que le CBD ne doit en aucun cas contenir plus de 0.2% de THC. Ce cannabinoïde est considéré comme un stupéfiant car il est non seulement psychotrope mais il est aussi addictif. En outre, la provenance du CBD est aussi importante. Il doit seulement être produit des graines et des tiges. S’il est extrait des fleurs, des feuilles ou d’autres parties de la plante, il ne peut pas être commercialisé.

Qu’en est-il de la consommation ?

Comme pour l’exploitation, la consommation est légale si le produit est légal. C’est la teneur en tétrahydrocannabinol qui détermine donc si le CBD peut être consommé librement ou non. En outre, il ne peut pas être consommé par n’importe qui. Il faut avoir l’âge légal pour en prendre sauf pour des recommandations venant des médecins traitants.

Comment consommer le CBD ?

Il y a plusieurs manières permettant de consommer ou d’utiliser du CBD. En voici quelques-unes :

  • en inhalation,
  • en vapotation,
  • en ingestion,
  • en administration sublinguale,
  • en infusion,
  • en application locale,
  • etc.

Il est aussi possible d’acheter du CBD et de le fumer. Néanmoins, les conséquences sont dangereuses. Les fumées produites peuvent engendrer différents types de problème pour la santé.

Habituellement, le choix de la méthode de prise du CBD dépend de sa forme. Il est possible de trouver sur le marché des produits au CBD ou du CBD présentée sous forme d’huile, de crème, de gélules, de comprimés, de pâte, etc.

Concernant le dosage et la fréquence, le mieux est de demander un professionnel. Il peut donner des recommandations en fonction du profil du consommateur, de ses besoins et des effets attendus.

L’usage du CBD pour des fins médicales :

En principe, tout ce qui concerne l’exploitation du THC est interdite (la production, l’extraction, la vente, la détention, l’achat, etc.). A l’inverse, il y a des dérogations pour le CBD. Celui-ci peut être utilisé même s’il contient du THC pour faire des recherches ou encore pour faire un contrôle des produits ou une production de produits dérivés autorisés. Evidemment, cela doit être accompagné d’une autorisation venant de l’ANSM ou Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé. Le cannabis n’est pas non plus interdit s’il est autorisé par l’AMM ou s’il a une ATU ou autorisation temporaire d’utilisation.

Ainsi, tous les médicaments qui ont comme ingrédient le CBD doivent avoir une ATU ou une AMM. Ces autorisations sont accordées en fonction de divers paramètres scientifiques relatifs à l’efficacité, la qualité et la sécurité. Avant la mise sur le marché, le produit doit encore subir des tests divers afin d’évaluer ses effets secondaires. Les consommateurs qui doivent s’en servir ont besoin d’une prescription médicale pour les utiliser librement. En quelques sortes, ils peuvent donc acheter du CBD sans souci.

Où trouver du CBD légal ?

Il existe de plus en plus de vendeurs de CBD. Mais pour éviter les sanctions, le mieux est d’acheter du CBD auprès des vendeurs légaux c’est-à-dire qui se conforment aux exigences de la loi.

Pour les besoins en CBD à utiliser pour des fins thérapeutiques, le mieux est de s’adresser aux pharmacies. Elles proposent des produits au CBD qui respectent les normes et qui sont bien dosés. D’ailleurs, il est possible de demander aux pharmaciens de donner plus d’informations sur l’usage de ces produits.

Pour les besoins pour un usage récréatif, il y a plusieurs possibilités. Les coffee shops en sont une. Ce sont des sortes de restaurants proposant exclusivement des produits consommables au CBD. En quelque sorte, ils vendent du CBD cuisiné sous plusieurs formes : des cakes, des confiseries, des boissons, des salades, des pâtes, etc. Les coffee shops mettent également à la disposition des consommateurs des lieux pour discuter, pour lire, etc.

En outre, il est possible de trouver du CBD sur internet. Néanmoins, les risques de tomber sur des vendeurs illégaux sont importants. Le mieux est donc de se fier aux boutiques en ligne qui sont connues ou bien qui ont une bonne réputation.

Dans tous les cas, il est toujours nécessaire de prendre le temps de vérifier toutes les informations concernant le produit au CBD. Le vendeur doit marquer sur son packaging sa teneur en THC, sa provenance, sa mode d’extraction, ses autres composants et son dosage. Ce sont les renseignements qui indiquent que le produit est légal. En leur absence, il faut se douter.

Continue Reading

Santé

Comment fonctionne l’ostéopathie à Genève

Avatar

Published

on

By

Comment fonctionne l’ostéopathie à Genève

C’est la question à un million de dollars et il n’y a probablement pas de réponse courte, mais commençons par un peu d’histoire pour découvrir comment fonctionne l’ostéopathie.
Les débuts de l’ostéopathie

L’ostéopathie a été fondée à la fin des années 1800

*L’ostéopathie a été fondée à la fin des années 1800 par le médecin et chirurgien Andrew Taylor Still dans le Missouri. Fils de chirurgien, Still a rapidement découvert que pour atteindre la meilleure forme de santé possible, toutes les parties du corps devaient travailler ensemble de manière harmonieuse. Son objectif était de redonner au corps une santé optimale avec un minimum de chirurgie et de médecine. Il a été influencé en partie par la prise de conscience que les traitements médicaux de l’époque étaient largement inefficaces et, dans certains cas, nuisibles.

Au fil du temps, il a traité des patients souffrant d’un large éventail d’affections, de la dysenterie à la sciatique et à l’arthrite, avec des résultats variables, mais il a acquis la réputation d’un praticien efficace. Des patients de Genève et Fribourg viennent pour se faire soigner. Très vite, la demande est si forte que des pensions sont construites et que les itinéraires ferroviaires sont modifiés pour répondre à l’afflux de personnes en quête de soins.

L’histoire de l’ostéopathie

En 1892, Still accueille la première vague de 22 étudiants en ostéopathie à l’American School of Osteopathy (aujourd’hui connue sous le nom de Kirksville College of Osteopathic Medicine). La première classe, composée d’hommes et de femmes (symbolisant le fort sentiment de libéralisme de Still), a reçu un enseignement sur une période de deux ans. Il s’agit d’un enseignement approfondi de la physiologie et de l’anatomie. Il accorde à ses étudiants le plein droit de pratiquer et, une fois diplômés, leur décerne le titre de D.O. (docteur en ostéopathie).  Plus d’infos ici
L’ostéopathie britannique enracinée dans la médecine

*La British Osteopathic Association (formée en 1903 en tant que branche britannique de l’American Osteopathic Association) voulait une école basée sur la tradition américaine où les diplômés pratiquaient à la fois l’ostéopathie et ce que l’on appelle la « médecine allopathique », c’est-à-dire la médecine conventionnelle (Medicine Net.com, 2012). Cependant, la British School of Osteopathy ne partageait pas les mêmes vues et continuait à enseigner la médecine et la pratique ostéopathique.

En 1935, la BMA a fait campagne pour un nouveau projet de loi parlementaire, qui a vu l’ostéopathie se voir refuser toute reconnaissance officielle. L’ostéopathie était considérée comme ne faisant pas partie du courant dominant de la pratique médicale à Genève et n’était pas une profession légalement réglementée jusqu’à l’introduction de l’Osteopaths Act en 1993. Cette loi a conduit à la création du General Osteopathic Council et du Register en 1998. Comme les autres professions médicales, l’ostéopathie est désormais soumise à des réglementations légales et les praticiens qualifiés doivent s’enregistrer auprès du GOsC pour pouvoir exercer et utiliser le titre d' »ostéopathe ». *(informations tirées du site web de l’Institute of Osteopathy)

L’ostéopathie à Lausanne est enracinée dans la médecine de nos ancêtres américains. Cette formation médicale fait encore partie de notre formation ostéopathique aujourd’hui, ce qui donne aux ostéopathes un large aperçu du fonctionnement du corps et de ce qui se passe lorsque les choses vont mal.
Le diagnostic ostéopathique voir un profil ici

Les ostéopathes à Lausanne reçoivent une formation de très haut niveau

Les ostéopathes reçoivent une formation de très haut niveau en anatomie et en physiologie ainsi que, entre autres, en neurologie et en orthopédie. Nous comprenons donc comment le corps fonctionne et comment tous les systèmes sont interconnectés. Nous sommes comme des mécaniciens du corps. Par exemple, nous pouvons examiner votre système musculo-squelettique (travail du corps) mais aussi vos poumons (filtre à air) et toutes les parties intermédiaires.

Nous utilisons le questionnement, l’observation, la palpation (toucher léger) et l’articulation (mouvement léger) pour évaluer le corps et voir quelles zones bougent librement. Nous notons ensuite les zones qui sont limitées ou tendues. Une tension indique souvent une zone qui ne fonctionne pas bien. Les ostéopathes sont parfois décrits comme ayant « des doigts qui voient et qui pensent ». Ce sont nos mains qui nous aident à établir un diagnostic.

Nous utilisons ces connaissances et votre histoire pour établir un diagnostic. Nous l’utilisons ensuite pour formuler un plan de traitement spécialement conçu pour vous.

Continue Reading

Copyright © 2022